• Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • Accueil
  • Contact

Info DANGER: La Berce du Caucase, une plante dangereuse pour la santé et l'environnement


La berce du Caucase est une espèce envahissante qui porte atteinte à notre santé et à l’environnement. Le contact avec la sève de cette plante provoque des brûlures jusqu'au 3ème degrés. Lorsque l’on doit la manipuler, il faut se protéger avec des gants et des vêtements longs.
En effet, lorsqu’elle colonise un milieu, elle nuit à la croissance des autres plantes présentes. Elle déstabilise les écosystèmes et elle contribue à l’érosion des berges. Il ne faut donc pas la semer ou la transporter.

Description de la plante

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une espèce exotique envahissante toxique. C’est une vivace de la famille de la carotte et du panais. La berce du Caucase peut mesurer de 2 à 5 mètres de hauteur et de 30 centimètres à 1 mètre après une tonte ou une fauche. Sa tige, très robuste, est recouverte de poils blancs rudes et de nombreuses taches de couleur rouge framboise à violette, étendues et bien définies. Ses feuilles peuvent atteindre 1,5 mètre de largeur et 3 mètres de longueur.

La berce du Caucase est majestueuse et spectaculaire. Elle est aussi très attrayante et intrigante. Les enfants peuvent l’utiliser pour s’y cacher ou pour jouer. Ils peuvent se servir de sa tige comme si elle était une flûte, une sarbacane ou encore une longue-vue. Les adultes peuvent y voir un intérêt ornemental pour leurs jardins.

Comment reconnaître la Berce du Caucase?

Il est important de savoir reconnaître la berce du Caucase parce qu’il est facile de la confondre avec d’autres plantes moins nuisibles.
Les caractéristiques de la berce du Caucase sont les suivantes :

  • C’est une plante géante et solide, mais elle n’a pas de bois (c’est une plante herbacée). Elle mesure de 2 à 5 mètres, c’est-à-dire de deux à trois fois la grandeur d’un adulte moyen.
  • Ses tiges sont robustes, cannelées et creuses. Elles ont la largeur approximative d’une petite tasse à café (de 4 à 10 centimètres de diamètre à la base). Elles sont de couleur vert clair avec des taches de couleur rouge foncé à violettes. Elles portent des poils blancs et rudes.
  • ƒLes feuilles peuvent dépasser la taille d’un adulte moyen (de 1,5 à 3 mètres de longueur). Elles sont composées de trois parties profondément découpées et dentées.
  • Le dessous des feuilles est généralement lisse, parfois légèrement écailleux. Il est de couleur verte et porte parfois quelques poils blancs et rudes. Le dessus de la feuille est sans poils et a un aspect cireux.
  • Les fleurs sont petites, blanches et nombreuses. Elles sont placées au bout de petites tiges (rayons) réunies en bouquets ayant la forme de parapluies (ombelles).
    L’ombelle principale est aussi large qu’une assiette. Elle est composée de 50 à 150 rayons qui partent tous du même point. Chaque rayon supporte une petite ombelle formée de quelques dizaines de fleurs. La floraison s’effectue au mois de juin ou juillet.
     

Milieux colonisés par la plante

La berce du Caucase préfère les habitats frais et humides. On la trouve cependant dans tous types de milieux ;

  • En dessous des lignes éléctriques
  • Le long des berges de cours d'eaux
  • Dans les près
  • Dans les forêts
  • Sur les terrains vagues
  • Le long des fossés
  • Le long des chemins de fer
  • Le long des routes

Les effets sur la santé

Le contact avec la sève est sans douleur et invisible car elle est incolore. Les toxines qu’elle contient sont activées par la lumière et rendent la peau extrêmement sensible au soleil, causant des dommages aux cellules cutanées superficielles (phytophotodermatites). Des brûlures se dévellopent, pouvant aller jusqu'au 3ème degrès.

La réaction phototoxique peut être activée par les rayons ultraviolets dans les 15 minutes suivant le contact, avec un pic de sensibilité entre 30 minutes et 2 heures. La réaction de la peau peut se produire de 24h à 48h après l'exposition à la sève. 

Que faire en cas d'exposition?

Vous avez senti le contact avec la plante ou pensez être passé dans de la Berce du Caucase sans en être certains :

  • éliminez la sève le plus rapidement possible en évitant de l’étendre. Pour enlever la sève, utilisez un papier absorbant sans frotter, puis lavez la région atteinte au savon. Rincez abondamment la région à l’eau et lavez-vous les mains;
  • changez de vêtements et lavez-les pour éviter de contaminer d’autres parties de votre corps ou des objets;
  • évitez d’exposer les zones atteintes de votre peau à la lumière (y compris la lumière non naturelle) en les couvrant (gants, pantalons longs, manches longues) pendant au moins 48 heures.

Vous dévellopez des brûlures après être passé en milieu naturel

  • contactez un médecin en lui expliquant avoir peut-être été en contacte avec de la Berce du Caucase
  • évitez toute exposition au soleil pendant au moins une semaine;
  • utilisez un écran solaire pendant six mois.

Si les yeux sont atteints :

  • rincez-les abondamment à l'eau claire pendant dix minutes;
  • portez des lunettes de soleil foncées pour éviter l’exposition à la lumière;
  • consultez un médecin le plus tôt possible.

Les cas les plus graves nécessite l'appel à un médecin :

  • un enfant est atteint;
  • les yeux sont atteints;
  • la personne atteinte fait de la fièvre;
  • des lésions importantes se développent :
    • peau rouge et gonflée sur une étendue de plus du tiers du membre atteint;
    • présence de cloques ou d’ampoules de 25 millimètres ou plus (plus grandes qu’une pièce de 25 cents);
    • atteinte de plusieurs parties du corps;
    • présence de pus (liquide jaune et opaque) dans les plaies.

D'une manière plus générale, n'hésitez pas à avoir recours aux professionnels de santé ( médecins ou pharmaciens ) en cas de doute, de questions où de brûlures.

Contrôle de la Berce du Caucase

Le contrôle de la berce du Caucase est souhaitable tant pour des raisons de santé publique que pour des raisons écologiques

Le contrôle passe d'abord par sa non diffusion :

  • ne jamais la planter
  • ne pas faucher les secteurs envahis
  • éviter de passer avec des engins dans les secteurs envahis

Martin pêcheur en bord d'Arve
Martin pêcheur en bord d'Arve
  • Découvrir l'Arve
  • Espace documentaire
  • Accès Webcam