• Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • Accueil
  • Contact

Quelques inondations mémorables


1404 : Bonneville est presque entièrement détruite par une inondation

1471 : Une barre de rocher de la crête des Fiz, au-dessus de Passy s'écroule dans la vallée, comble le lit de l'Arve et menace de former un lac sur les terres fertiles. On fait appel aux populations pour déblayer le cours d’eau.

1570 : Une inondation emporte les ponts de Boringes, Bonneville, Etrembières et Genève, des femmes et des enfants sont noyés ainsi que du bétail. L'hôpital des pestiférés de Plainpalais à Genève est envahi par les eaux et évacué. Les moulins du Rhône tournent à contre-sens car les eaux de l'Arve sont refoulées dans le Rhône.

1733 : Toute la vallée est inondée, on constate des dégâts considérables sur les propriétés riveraines, les moulins du Rhône tournent à contre-sens, tous les ponts bâtis sur la rivière sont emportés.

1852 : Du 3 au 20 août, l'Arve déborde cinq fois, les digues sont submergées ou renversées, les deux routes de Cluses à Bonneville inondées. Deux autres inondations générales se produisent en septembre et en octobre.

1859 : Inondations générales : à Bonneville, plusieurs quartiers sont submergés, le terrain devant la sous-préfecture est emporté, les digues sont rompues à Sallanches et en aval et en amont de Bonneville, un nouveau lit se forme en aval de Chedde.

1860 : Visite de Napoléon III en Faucigny : inondations générales, le maire de Pontchy se noie en voulant atteindre Bonneville pour la fête prévue pour l’empereur.

1888 : Inondations générales : le Rhône reflue dans le lac.

1892 : Dans la nuit du 12 au 13 juillet 1892, une poche d’eau enfermée dans le glacier de Tête Rousse se rompt, dévale la pente, emporte un bout du glacier de Bionnassay, puis emprunte le cours du torrent du même nom en érodant les berges et formant une lave qui descend dans le torrent du Bonnant, puis dans l’Arve. Cette lave emporte le village de Bionnay, le tiers des établissements des bains de Saint-Gervais et fait des dégâts jusque dans la plaine où elle recouvre de vase et de blocs 75 hectares. Il y a eu 175 morts et on a retrouvé des corps jusqu’à Magland et des débris jusqu’à Genève.

1910 : Tout le Faucigny est inondé, plusieurs digues sont emportées un peu partout.

1930 : A Bonneville, la route de Cluses est emportée sur une longueur de plus de 40 m

Merci à Géraldine Périllat, guide du patrimoine des Pays de Savoie, pour la rédaction de cet article


  • Découvrir l'Arve
  • Espace documentaire
  • Accès Webcam