• Diminuer la taille des caractères
  • Augmenter la taille des caractères
  • Imprimer
  • Obtenir la version pdf de la page
  • Plan du site
  • Accueil
  • Contact

Les régimes de l'Arve


Le bassin versant de l'Arve peut être divisé en trois bassins de régimes hydrologiques différents.


Chamonix - Crue de Juillet 1996
Chamonix
Crue de Juillet 1996

Le haut bassin de l'Arve

Le haut bassin constitué par la vallée de Chamonix, des Contamines-Montjoie et de la Diosaz est caractéristique des torrents de régime glaciaire.
Il s'agit de torrents issus du massif du Mont-Blanc et du massif des Aiguilles Rouges, dominé par la présence de nombreux glaciers de grande superficie.

La présence des glaciers et les altitudes élevées ont deux conséquences essentielles :

  • elles permettent un apport d'eau non négligeable en période d'été dû à la fonte des neiges et des glaces pérennes ;
  • elles favorisent également un stockage des précipitations sous forme solide, ce qui a tendance à limiter la violence des crues.

Mais persiste cependant le risque de débâcles glaciaires et de crues de fonte (redoux).

Les fortes crues locales sont de type orageux et surviennent en fin d'été (juillet à septembre).

Le bassin intermédiaire de l'Arve

Le bassin intermédiaire est représenté par la vallée alluviale de l'Arve entre le Fayet et Bonneville et les vallées affluentes du Giffre, du Borne, ainsi que des multiples torrents qui parviennent directement à l'Arve sur ce tronçon.

Cette zone  est exposée aux perturbations les plus fréquentes d'ouest (d'origine océanique) et est soumise par conséquent à un régime pluvio-nival de forte intensité.
Les précipitations y sont fortes et se traduisent par des débits très abondants ; les crues qui en résultent se manifestent surtout au printemps (pluie et fonte) et dans une moindre mesure en fin d'été (orages).


Arthaz - Crue de Septembre 1968
Arthaz
Crue de Septembre 1968

Le bassin aval de l'Arve

Le relief du bassin aval de l'Arve et de son principal affluent la Menoge, constituent les premiers contreforts du massif alpin, peu abrité par le Jura des  perturbations d'Ouest dominantes. Il reçoit à ce titre des précipitations pluviales importantes dont les maximas se situent entre l'automne et le printemps.
Ce type de crue peut donc survenir en hiver.

On remarque donc que le régime du bassin aval est à peu près inverse de celui du bassin amont : il en résulte pour l'ensemble du bassin un étalement des probabilités de crue, qui peuvent survenir en toutes saisons, même si les mois de juin-juillet-août puis octobre-novembre restent privilégiés.

A noter également que les crues de l'Arve sont très rapides : quelques heures à l'amont et moins d'une journée à l'aval.

  • Découvrir l'Arve
  • Espace documentaire
  • Accès Webcam