L’Entretien de la végétation rivulaire de l'Arve

L’Entretien de la végétation rivulaire

Végétation propre aux abords des cours d’eau, la ripisylve est une zone de transition entre le milieu terrestre et le milieu aquatique qui joue un rôle essentiel au sein de l’écosystème, notamment en stabilisant les berges, mais également en servant de zone de refuge et d’alimentation pour la faune. Sa destruction est un des principaux facteurs du dysfonctionnement des rivières, c’est pourquoi le SM3A porte une attention toute particulière dans sa restauration et sa préservation.

Le code de l’environnement (article L. 215-2) énonce que le lit des cours d’eau non domaniaux appartient aux propriétaires des deux rives. Le propriétaire riverain est tenu à un à l’entretien du lit et des berges.
En contrepartie de ses droits il a des obligations liées à l’entretien du lit et des berges le guide du riverain réalisé par le SM3A le guide du riverain.

Dans le cadre d’une D.I.G. (Déclaration d’Intérêt Général), le SM3A peut se substituer aux obligations du propriétaire riverain, soit pour un entretien ponctuel et localisé lié à un danger imminent, soit pour des travaux qui ont un intérêt pour le milieu aquatique.

L’entretien

L’entretien se réalise de façon pluriannuelle selon la dynamique de la végétation, et consiste à un élagage plus ou moins léger des arbres déjà présents. Il a pour objectif de limiter la formation d’embâcles et de favoriser la tenue optimale des berges par le développement des racines de la végétation en place.

La gestion des embâcles

Les embâcles sont des amas de débris végétaux, auxquels peuvent parfois s’ajouter des déchets d’autre nature, qui peuvent contribuer à l’envasement du lit ou à une érosion de la berge, ils augmentent également le risque d’inondation.
Il peut s’agir d’une souche proéminente, d’un arbre qui a chuté dans le lit mineur, d’enrochements qui se sont affaissés, de troncs qui se sont calés entre les piles d’un pont.
L’embâcle peut entrainer une dégradation de la qualité de l’eau, entraver le bon écoulement des eaux ou encore empêcher la bonne circulation de la faune aquatique.

Toutefois, certains embâcles servent de lieu de vie pour la faune et favorisent donc la biodiversité. La gestion des embâcles consiste donc à enlever certains obstacles importants à l’écoulement de l’eau. Mais le SM3A privilégie l’enlèvement raisonné des embâcles permettant de concilier diversité des habitats et encombrement raisonnable des cours d’eau.